Aujourd’hui est une journée particulière. 

C’est l’anniversaire de mon père, Gilles Lacombe

Mon paternel, bien qu’il travaillait beaucoup et souvent à l’étranger, a toujours été très présent dans ma vie. Étrangement, je n’ai que très peu de souvenirs de ses absences quelques fois prolongés selon ses contrats.

Au contraire, j’ai en mémoire de jouer au Lego avec lui, de jouer aux échecs, de me tirailler avec lui, de ses taquineries, de pouvoir l’aider à faire ses avions téléguidés ou encore, d’avoir l’opportunité de l’observer pour apprendre pendant qu’il réalisait ses projets. 

En plus d’être un père formidable, il est un grand papa plus qu’apprécié !

Il a toujours agi avec classe et j’ai eu l’exemple d’un mari qui partageait une belle complicité avec sa femme. Le respect dont il a toujours fait preuve envers ma mère, et ce, même une fois qu’ils n’étaient plus ensemble pourrait servir d’exemple à tous les hommes. 

Il faut dire qu’il a toujours traité les gens avec respect et compassion. Sa réussite et son succès n’ont jamais altéré la façon dont il agit avec autrui.  

Son humilité m’a toujours impressionné. Je pourrais même dire que ça m’a marqué.

Je me souviens qu’il a toujours eu confiance en moi. À sept ans, il m’achetait mon premier canif suisse, je nous voie encore assis côte à côte pendant qu’il m’enseignait les consignes de sécurité et comment l’utiliser adéquatement. Probablement au grand dam de ma mère… 😉

Il m’a appris comment fendre du bois, le corder et même le scier avec une version miniature de sa grosse scie à main qu’il m’eût achetée à l’époque. Il avait aussi assez confiance en moi pour me montrer comment partir un feu et s’occuper d’un foyer en toute sécurité malgré mon jeune âge. 

Cette confiance était si précieuse pour moi que j’ai toujours essayé avec ardeur de ne pas la trahir et de lui faire honneur. 

Il m’a appris à travailler avec mes mains et la satisfaction du travail bien fait. Mais encore plus important, de me servir de ma tête avant d’agir. Grâce à lui, j’ai compris que les muscles ne servent pas à grand-chose s’ils ne travaillent pas en symbiose avec l’intellect.

Mon père est un pilier sur lequel j’ai toujours pu me fier. Face à un problème, il a la formidable faculté de penser tout de suite aux solutions possibles plutôt que de se concentrer sur le problème. Je crois qu’il m’a transmis cette faculté. 

Il est comme un vieux chêne, ses valeurs sont solides comme le tronc de l’arbre et ses règlements et son autorité étaient flexible et s’adaptaient aux intempéries familial comme les branches de l’arbre face au vent. 

Je tiens aussi de lui sa qualité de toujours essayer de se mettre à la place des autres. Cette faculté m’a aidé à ne pas tomber dans le jugement facile et à avoir la capacité d’analyser les deux côtés de la médaille avant de prendre une décision. Je n’y arrive sûrement pas avec autant de sagesse que lui, mais espérons qu’avec le temps j’y parviendrai.

Il m’a toujours encouragé  dans mes projets même si ceux-ci ont parfois été loufoques ou d’un point de vue extérieur, paraissaient dépourvu de rationalité.

Souvent en vieillissant, on s’aperçoit des défauts de nos parents et ce faisant l’aura de perfection qui les entoure s’estompe. Mon père a des défauts évidemment,  mais au contraire plus je vieillis et plus cet homme m’inspire le respect et l’admiration.

Ceux qui me connaissent savent pourtant que je n’ai pas l’admiration facile.

Papa, je te remercie pour tout et d’être la personne simple et authentique que tu es. Aujourd’hui au début d’une nouvelle aventure dans ma vie, qui marque la fin d’une autre, tu m’encourages à foncer malgré que je prends encore des risques douteux que la majorité des gens me dissuadent de prendre. 

Grâce à cela, j’ai le sentiment que je peux arriver à tout faire dans la mesure que j’y mettrai le cœur nécessaire. Quand le doute m’envahie, je sais que je peux me confier et que ton avis sera objectif et au meilleur de tes connaissances.

Tu m’as souvent rappelé avec justesse que ce qui est important dans la vie est de faire ce que l’on aime et c’est cette leçon qui inspire ma motivation et qui me donne le courage nécessaire afin d’emprunter un parcours qui semble sinueux pour le reste des années qui me sont imparties sur ma ligne du temps. 

J’ai la chance incroyable de t’avoir encore à mes côtés et j’en profite pour te dire à quel point je t’apprécie et que si un jour je parviens à être la moitié de l’homme que tu es et d’être un aussi bon père que toi, je pourrai sans prétention dire que j’aurai réussi ma vie.

Tantôt, nous sommes allés profiter de la vie en prenant un bon repas ensemble. Encore un moment que j’ai apprécié pleinement et que je chérirai longtemps.

Je t’aime.

Ton fils.

Jean-François Lacombe

#Lautrejeff

Produits

Instagram

  • Préparation de petits plats pour grand-papa qui ne peut pas vraiment sortir de chez lui. Occupez vous de vos proches. 
En ces temps difficiles, la famille, les amis et l’amour qui nous rassemble tous sont essentiels afin de restez forts et unis.
  • On profite de la quarantaine pour faire connaître les classiques de notre enfance à la prochaine génération. 📺
Qui reconnaît ce chef d’oeuvre de notre enfance?
  • Quand le monde devient fou, mère nature reste le meilleur endroit pour trouver du calme et reconnecter avec l’homme des bois en nous.
  • Le meilleur moyen d’éviter la pandémie, le monde fou dans les costco et les médias crinqués sur la PEUUUUR!!! Décrocher du système!
#igloolife #zen #aloneinthewilderness
  • Elle adore tellement cuisiner.  J’espère que ça va être bon ...
Au menu, légumes en plastique, poulet en plastique, muffin en plastique et petits pois en plastique. Au moins c’est jamais brulé 😂

suivez-moi !