Quand je rencontre quelqu’un pour la première fois et que le sujet des enfants surgit, rapidement, les gens réagissent avec surprise et se demandent comment on y arrive avec six enfants!

Honnêtement, c’est sûr que c’est de l’ouvrage, mais ce n’est vraiment pas aussi pire que cela peut paraître de l’extérieur. Ça prend juste des petits trucs et quelques outils pour y arriver en demeurant sain d’esprit. Bon, sain d’esprit, il faut le dire vite, mais ça, c’est une autre histoire…

Peu importe le nombre d’enfants qu’on a, avec les vies de fou que l’on mène aujourd’hui, ça prend de l’organisation pour y arriver et surtout, un travail d’équipe.

Dans notre famille, le secret, je peux vous le donner, c’est ma femme Mélissa! Si t’es mêlé, Marie c’est la femme de Jeff (Cool Dad) moi, c’est l’autre Jeff!

Bon, comme elle est formidable, belle, sexy et elle est possiblement la seule qui est capable de m’endurer, je vais être égoïste et la garder pour moi, mais je vais quand même vous partager ses secrets de gestion familiale.

Ses réalisations organisationnelles nous aident dans la vie de tous les jours, à éviter que la maison ne devienne une vraie jungle. Cela nous permet aussi de sauver un temps précieux et d’impliquer les enfants dans la majorité des tâches quotidiennes. Je précise que le mérite lui revient amplement. Pour ma part, j’ai juste à m’assurer que le système est respecté. Et je ne dis pas ça juste pour ne pas dormir sur le divan. 

Rigueur ! Rigueur ! Rigueur !

Chaque jour, on fonctionne avec des tableaux visuels et écrit pour que les enfants se situent dans la routine et sachent ce qu’ils ont à faire. Avec cette structure,  il est plus facile pour nos enfants  de constater, au fil de la journée, si leurs comportements sont adéquats et où ils sont rendus dans l’accomplissement de leurs petites responsabilités quotidiennes.

Le premier tableau (le plus important selon moi) est celui qui illustre les routines du matin, du midi et du soir. Ma conjointe, en plus d’écrire les étapes, a ajouté des images pour chacune d’elles. Ainsi, les plus petits peuvent facilement voir où ils sont rendus dans leurs routines et les prochaines étapes même s’ils ne savent pas lire. 

Le second groupe de tableaux sert pour les tâches quotidiennes que l’on demande aux enfants d’exécuter. Nos enfants sont encore en jeune âge donc évidemment ce ne sont que de petites tâches simples, mais ce type de tableau peut s’adapter à toutes les situations si vos enfants sont plus vieux. Juste à côté, il y a un petit calendrier avec le dessin de la tâche à faire pour chaque jour: ranger son linge, vider les poubelles, le recyclage, etc.

Le troisième groupe de tableaux est celui du comportement. Il est combiné à la charte des comportements à adopter à la maison. Chaque enfant a un jeton que l’on place pour identifier le comportement que l’enfant a eu pour chaque période de la journée : matin, midi, après-midi et soir. Un peu comme les premières années à l’école. De l’extérieur, ça peut paraître un peu intense, mais avec six enfants et un papa très occupé, je vous confirme que ça fonctionne très bien et surtout, que c’est assez efficace pour qu’on n’ait pas l’impression de subir notre famille. Notre vie à 8, on l’adore!

Finalement, le dernier tableau est celui des étoiles. Les enfants, lorsqu’ils exécutent leurs routines, leurs tâches quotidiennes ou adoptent un bon comportement (sans que nous ayons à intervenir ou encore leur rappeler à outrance) obtiennent des étoiles. On additionne les étoiles chaque jour et rendu au vendredi, on fait le grand total de la semaine pour chaque enfant. Ensuite, selon le nombre d’étoiles obtenues, ils « débarrent » des récompenses un peu comme dans un jeu vidéo 🙂

Le fait d’ajouter des étoiles au lieu d’en enlever et de les cumuler sur plusieurs jours évite de pénaliser l’enfant pour une mauvaise journée et renforce le bon comportement plutôt que de punir les mauvaises actions. Le but ici est de les rendre autonomes par le plaisir et les récompenses, pas de jouer à la police des étoiles.

Les récompenses sont par exemple : manger dans le salon devant un film, se coucher plus tard, choisir le repas, succomber à une bataille de chatouille avec le maître chatouilleur (ça, c’est moi !), obtenir des périodes de iPad ou de jeux vidéo pendant le week-end etc.

N’oubliez pas que notre contexte n’est pas nécessairement le vôtre, mais pour notre famille, ce système nous aide énormément et tous y trouvent leur compte. On n’a tout simplement pas assez de temps pour défaire 6 sacs à lunch, placer 6 paires de bottes et ranger le linge de chacun, etc. Les plus vieux (4-6-7 et 8 ans) connaissent déjà en général par cœur ce qu’ils doivent faire et ça se fait tout seul. 

Je pense que c’est leur rendre service que de leur enseigner qu’il y a des tâches à faire dans une maison et que ça ne se fait pas par magie. J’ai la naïveté de penser que cela va contribuer à en faire des personnes plus responsables et même des conjoints plus aidants plus tard. Lorsqu’ils quitteront le nid familial, mes enfants devraient être capable d’effectuer les tâches ménagères minimums nécessaire à l’entretien d’un logis sans trop de problème.

Les bases de l’autonomie, pour moi ça doit s’apprendre jeune.

Puis entre vous et moi, les enfants tombent vite à l’aise là-dedans et comprennent assez facilement que c’est normal d’aider à vider les poubelles, le recyclage, ranger leurs linge ou encore le lave-vaisselle. Tous grandissent dans ce micro système et les plus jeunes suivent maintenant les plus grands. L’apprentissage par imitation est ainsi plus facile.

Vous savez quoi ? C’est même eux qui trient maintenant notre linge à ma femme et moi, il ne nous reste plus qu’à le ranger. Bon, des fois je me ramasse avec des bas d’enfants de 6-7 ans mêlées dans les miens, mais à part me faire sourire le matin quand j’ouvre mon tiroir, les conséquences sont plutôt bénignes.

Évidemment, notre système n’est pas parfait, mais c’est celui qui nous aide à ce que tout s’enchaîne, surtout la semaine, et nous permet de garder une maison propre et saine sans devenir des serviteurs. Les fins de semaine, on se relâche un peu, ce n’est pas un régime militaire non plus notre affaire. Les tableaux et leur gestion évoluent en même temps que la famille grandit et on l’adapte à nos besoins et défis.

Donc voilà un peu notre façon de faire à huit, tant mieux si vous pouvez vous inspirer de quelques petites choses là-dedans et adapter certaines de nos techniques à votre situation familiale et à vos besoins. Les enfants sont capables de tellement de choses et le font avec fierté et plaisir, n’oubliez pas qu’il y a deux générations à peine, nos grand-mères se mariaient à 16 ans et avaient auparavant, entretenues une fratrie d’une dizaine d’enfants avec très peu de moyens. 

Bonne chance les parents!

Jean-François Lacombe 

#lautrejeff

 

Note de Jeff (Cool Dad) maudit que ta Mélissa écrit bien. On est loin de tes pattes de mouches tout croches!

Produits

Instagram

  • Quand mes filles s’amusent avec la nouvelle plateforme de @yogafitnessquebec 
Ma femme adore le yoga et leurs cours en ligne, mais je dois admettre que je suis surpris de l’intérêt de mes petites princesses pour ce sport et surtout, de les voir être si bonnes et concentrées.
#yoga #yogalife #babyyoga #yogafitness
  • Quand t’es juste trop heureux d’être content de sortir dehors après le confinement 😍🌈
  • Trop fier d’être ambassadeur pour @jecoursqc cette année.
La forme physique et la santé n’ont jamais été aussi importants qu’en cette période de pandémie et je suis super heureux de contribuer à vous parler de cette belle gang de trippeux de course à pieds ❤️
  • Un homme et son jardin 🌱
C’est mes filles qui ont emporté toutes mes poches de terre jusque dans la cour 😍
  • C’est capotant et même un peu honteux qu’en temps normal au Canada, 250,000 enfants comptent sur le le Club des Petits Déjeuner pour les nourrir chaque jour.

On n’est pas en Inde là!!!
On parle de nos voisins, d’amis de nos enfants et de connaissances qui peinent à offrir un bon repas à leurs enfants 😕

En cette période difficile de pandémie, ils sont maintenant plus d’un Million en situation d’insécurité alimentaire.

On va se le dire, avec l’assistance sociale, les banques alimentaires, les allocations du gouvernement et autre, il faut que tu sois un parent ordinaire en maudit pour pas être capable de nourrir ce que tu as de plus précieux au monde!!!
Oui, j’ai osé dire ça! 
Mais coudonc, ces enfants-là n’ont pas choisi leur famille et on pourra pas inculquer le gros bon sens à tous les parents d’un coup de baguette magique 🤷‍♂️ Mais on peut quand même continuer de donner 🙋‍♂️ Comme les écoles sont fermé, le Club des petits déjeuner réalloue actuellement les fonds vers les banques alimentaires et organismes communautaires des régions les plus à risque afin de continuer leur belle mission.

J’envoie plein d’amour et un énorme merci du fond du coeur à tout ceux qui s’y implique et qui chaque jour, font leur possible pour nourrir ses enfants qui ne demandent qu’une assiette pleine, un peu d’amour et de réconfort. ❤️ #donnerausuivant #clubdespetitsdejeuners

suivez-moi !