J’étais pas fait pour être papa!

Ben non, pas du tout! En tout cas, je n’avais rien des papas qu’on voit dans les films.

J’adorais sortir, je fréquentais les bars (trop souvent) et les bons restos, j’aimais le plein air, le kayak, les trips en Jeep et le camping. J’étais libre, j’avais une bonne job et une blonde formidable. Je me disais qu’avec un enfant dans le décor, ce serait la fin… et devinez quoi. J’avais un peu raison.

308763_10150480813778410_1472005675_n

J’étais un vrai loup solitaire

Notre vie était tranquille à l’époque. Ma blonde finissait ses études, j’avais obtenu un poste prometteur, nous avions emménagé dans un nouvel appart en campagne. On avait presque trop de temps pour nous. Les séries télé, la bonne bouffe, le bon sexe, le genre de routine qu’on voudrait mettre sur repeat

Puis, du jour au lendemain, les couples autour de nous ont commencé à parler d’enfants. Quelques amies sont tombées enceintes. Le sujet était de toutes les discussions et il nous semblait que c’était la prochaine étape logique dans notre relation. Avouons qu’un petit bébé, c’est assez cute merci, ç’a un côté charmant! Hop, terminé la contraception. De toute façon, on nous a bien avertis que ça pouvait prendre plusieurs mois de “pratique” avant que la magie opère.

Faque on a pratiqué 🙂

Quelques semaines plus tard, en revenant de mon jogging, ma blonde me tend un petit thermomètre. Sur le coup, je me dis qu’elle fait de la fièvre (je sais, je suis épais), mais elle me pointe ensuite les deux petites lignes roses qui forment un = …

Vous m’auriez vu la tornade :

Qu’est-ce qu’on fait? Où est-ce qu’on va le mettre? Il faut que j’appelle ma mère! La voiture, il faut la changer! La chambre, on ne peut pas la laisser comme ça! T’imagines si on a des jumeaux? On n’aura jamais assez de place pour des jumeaux! Oublie ça, j’me pointe pas à l’école avec une bedaine! Il faut que j’appelle ma mère!

WOOOOO! On voulait un bébé, mais là c’était vite en tabarouette! J’étais un peu désemparé… Ok, j’étais fucking désemparé!

J’ai eu l’envie soudaine de faire un Forest Gump, genre partir traverser le Canada à la course, (on lui avait peut-être annoncé qu’il allait être père, lui aussi)…  Ha, les hommes! Je ne voulais pas véritablement me sauver, c’est mes réflexes masculins qui prenaient le dessus. Quand je pogne la chienne, c’en est fini du gros bon sens.

Le choc fut passager, heureusement. Un filet de lumière s’est rapidement glissé dans mes idées. Les doutes se sont dissipés pour laisser place à une vision, comme un clin d’œil du futur. J’avais en tête l’image d’un petit être qui me ressemblait, le monde dans les yeux et n’attendant de moi qu’amour et soins.

Ça fait un peu gâteau je sais, mais pour moi, ça c’est passé de cette façon.

On allait devenir une famille, ma famille!

Ensuite, tout a déboulé. J’ai changé de job (encore) pour faire moins de route, ma blonde a terminé sa session avec une petite bedaine, on a rénové, peint, pris des cours prénataux, le gros kit… j’ai eu l’impression que les neuf mois avaient duré qu’un instant. Au cœur de l’été, entre deux coups de pinceaux et trois boîtes en carton, notre premier enfant est arrivé dans nos vies. Je vous jure, je n’ai rien vu aller!

Ma petite vie tranquille est morte ce jour-là. Je pense que je l’ai écrasée en reculant de mon entrée direction l’hôpital, parce que je ne l’ai jamais revue. Et vous savez quoi? Je m’en fous!

La paternité, c’est la plus belle chose qui me soit arrivée. Je n’étais peut-être pas fait pour être papa, mais je ne retournerais en arrière pour rien au monde. Je ne pense pas qu’on puisse bien se préparer à devenir parent. Une grande dose d’amour et d’énergie, voilà tout ce que ça prend au départ. Pour le reste, il suffit de le vivre…

J’aurai certainement l’occasion de faire des trips de Jeep avec mes enfants, et je pourrai leur raconter comment ça se passait dans mon temps (ouache! Je parle comme mon père!).

En attendant, je me promène en minivan et ça me convient parfaitement, parce qu’assis en arrière, il y a trois petits monstres qui valent plus que tout au monde pour moi, et qui me crient par la tête pour qu’on s’arrête au parc.

IMG_7501

Tout ça pour te dire, juge toi pas trop vite! C’est pas parce que t’es pas le stéréotype de l’homme rose ou du futur parent parfait que tu ne feras pas une maudite bonne job quand ça va arriver.

Ça commence juste à compter quand “vous” tombez enceinte. Avant ça, c’est comme les game hors concours au hockey, c’est ben l’fun mais ça compte pas vraiment 🙂

As-tu ton billet pour le plus gros happening papa de 2017?

billet

Produits

Instagram

  • Quand tu fais du bricolage et que le bébé met de la peinture partout! 😱
Je déteste avoir les doigts collants 😳
Va voir notre « chef d’oeuvre » en story 👆
  • Une autre grosse journée pour BB4 😂

Pas facile la vie avec un Cool Dad 😜
Dodo time 🤷‍♂️
#toddlerssleepanywhere
  • “Hey chérie, pendant que t’es à la job, j’ai trié, nettoyé et rangé le tiroir à tupperware xxx”. LE SEUL SEXTO QUE TA BLONDE VEUT VRAIMENT RECEVOIR 😜

En passant, si t’as pas encore acheté quelque chose pour ton amour, déniaise toé chose, la Saint Valentin est DEMAIN!!! Le résultat dans mes Stories 👆
  • La maison est en bordel et j’ai plein de trucs à faire mais c’est petits matins tranquilles après la tempête des plus vieux qui partent à l’école sont juste parfaits.

Un café chaud, bb4 qui dessine à côté de moi, un documentaire d’animaux sur Netflix et un petit bonheur qui m’habite.
La vie, belle et simple de même 🤷‍♂️❤️
#dadlife #bb4 #matinheureux
  • Charles commence vraiment à comprendre le rythme du guerrier.
La petite mélodie des coups, esquives et déplacements que deux guerriers peuvent expérimenter ensemble dans un ring!

Va voir mes stories :)
#lavoieduguerrier

suivez-moi !