Un enfant difficile à aimer SUITE…

Ces traits de caractère, ces petites manies désagréables qui me dérangent tant chez ma fille, sont les mêmes qui m’habitent depuis toujours et que je m’efforce d’améliorer ou d’éliminer. Son fort caractère, son impatience, son besoin de tout expliquer… C’est moi !

Et là, à cet instant précis, au moment où j’ai compris qu’elle était comme moi et que j’étais comme elle, j’ai réalisé que la raison pour laquelle nous avions tant de difficultés ensemble n’était pas un manque de patience ou d’amour pour elle, c’était par manque d’amour pour moi.

Ma fille, c’est moi. Elle a mes traits, ma personnalité, mes qualités, mes défauts et je réalise maintenant que cette projection de ma personne, version miniature, me confronte quotidiennement à une dure réalité. Celle où je ne suis pas l’homme que j’aimerais être, celle où j’ai de la difficulté à m’améliorer et me mets devant le fait que je ne m’aime peut-être pas autant que je devrais.

Depuis que j’ai réalisé cela, ma relation avec « mini moi » ne cesse de s’améliorer. Quand la tension monte et qu’une confrontation se pointe à l’horizon, je me questionne maintenant sur un point important : je me fâche, car ce qu’elle fait est mal ou parce qu’elle fait comme moi et que je déteste réagir ainsi ?

IMG_8215 2

Récemment, ma fille et moi sommes devenus beaucoup plus proches et je suis fier de ce que j’accomplis avec elle chaque jour. Nous partageons énormément et, à travers nos discussions (car oui, il est possible de discuter avec une petite fille de cinq ans, vous devriez essayer), nous apprenons à mieux nous connaître et à nous accepter mutuellement.

Non, elle n’est pas difficile à aimer, elle est parfaite. Je dois simplement apprendre à m’aimer davantage et, par le même fait, accepter et aimer ceux qui sont comme moi, un peu perturbés !

T’as aimé? Partage, c’est un peu ça notre paye 🙂

 

Pour la fête des Pères, il veut un billet de la Cool Dad Race!

billet

Produits

Instagram

Instagram n'a pas retourné le status 200.

suivez-moi !