En Montérégie, des bénévoles risquent d’écoper d’une amende pour avoir voulu faire une bonne action pour leur communauté.

Au cours des derniers jours à Saint-Sébastien, ils étaient quelques dizaines de citoyens à repeindre les murs de l’école du village qui en avaient grand besoin.

Or, une plainte à la CCQ (Commission de la construction du Québec) a forcé l’arrêt des travaux. Une inspectrice a également indiqué aux personnes encore sur place qu’une amende leur serait envoyée au cours des prochains jours, car ils ont travaillé sans certificat de compétence. Les amendes s’élèveraient au moins à 200$ par personne.

Le maire de Saint-Sébastien, Martin Thibert, est outré et ne compte pas en rester là. Selon lui, la valeur des travaux est évalué à 50 000$, ce que la commission scolaire n’aurait jamais pu payer. Il espère que l’histoire va créer un précédent et que la loi sera modifiée pour permettre aux bénévoles de s’impliquer dans leur communauté.

Avant l’arrêt du chantier, les travaux ont été exécutés à 90%.

L’école devra aller en soumission et payer des peintres plus de 65$ de l’heure si elle veut terminer les travaux.

Une belle preuve qu’au Québec, les syndicats, les institutions et les protocoles passeront toujours avant le bien être des enfants et le gros bon sens.

Sérieusement la CCQ, moi, je serais gêné à votre place!

source: iheart radio; Fanny-Garance Carrier

Produits

Instagram

Instagram n'a pas retourné le status 200.

suivez-moi !